EDM bonne année 2018

Répression de la marche des femmes de l’HUICOMA : Deux manifestantes admises à l’hôpital Gabriel Touré

Les femmes des travailleurs compressés de l’Huicoma de Koulikoro sont arrivées vers 7 heures à bord de six minibus et un bus de 70 places ce jeudi 04 janvier 2017. Le but de cette descente à Bamako, était de marcher nues sur Koulouba. Leur grande surprise a été de trouver un impressionnant dispositif sécuritaire dépêché pour l’encadrement de la marche. La centaine de manifestants brandissaient des pancartes et des banderoles pour exprimer leur colère par rapport au non-respect de la promesse du Président de la République concernant le paiement de leurs droits mais aussi la réhabilitation de l’Huicoma pendant son mandat.

Au niveau de l’ECICA à Médina Coura, les manifestantes rassemblées sur le point de marcher sur le palais à Koulouba ont été réprimées par les forces de l’ordre qui les ont dispersées à coup de gaz lacrymogène. Eparpillées dans les quartiers de Medina Coura, les malheureuses femmes qui ne savaient plus à quel saint se vouer, ont décidé d’aller se confier aux familles fondatrices de Bamako. Peine perdue, elles sont contraintes de rebrousser chemin par les forces de l’ordre. Pire, les pauvres femmes ont été conduites hors de Bamako précisément à Tiefala à 30 km de Bamako. « Nous avons été escortés jusqu’à Tiefala par les forces de l’ordre. Nous nous en remettons à Dieu car le pouvoir nous a montré ses muscles et tue la liberté de manifestation dans un pays démocratique ».

Lors de la répression des forces de l’ordre, selon Dramane Dicko, président du collectif des compressés de l’Huicoma, deux femmes se sont évanouies sous le poids du gaz lacrymogène. « Elles sont admises à l’hôpital Gabriel Touré pour des soins intensifs », affirme-t-il. D’après lui, l’une d’entre elle est de la famille fondatrice des Niarés. Présentement les deux femmes ont été libérées par les médecins car leur vie n’est plus en danger.

Par ailleurs, le président du collectif, défend mordicus, que le ministre du travail et de la fonction publique, Racky Talla, a menti en arguant que deux milliards ont été donnés aux compressés par ce régime. Il précise l’argent dont qu’elle parle, environ 2 100 000 000, a été offert par le Président Amadou Toumani Touré pour l’indemnité de solidarité. « Cette somme a été gérée par une poignée d’individus au détriment des compressés de l’Huicoma », ajoute-t-il.

Il est du même argument qu’Aliou Coulibaly, le chef du bureau de vente de l’usine Huicoma pendant 31 ans. « Nous demandons sincèrement aux autorités compétentes principalement au Président de la République M. Ibrahim Boubacar Keita de prendre cette affaire au sérieux et d’éviter de nous envoyer chaque fois des intermédiaires (ministres) qui ne disent pas toute la vérité sur le sujet », a martelé M. Alou Coulibaly

Rappelons que l’affaire de l’HUICOMA dure environ dix ans. Car l’usine a été offerte sur un plateau d’argent à l’opérateur économique Aliou Tomota qui n’a fait aucun plan social pour mettre les travailleurs dans leurs droits après un licenciement abusif de centaines de personnes

Bourama Camara

Mali24

Commentaires   

0 #1 garcia 05-01-2018 20:50
Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai parlé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un Marabout CHANGO AZE à qui je devais m'expliquer. Comme j'aime beaucoup mon mari j'ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m'a promis de me le faire revenir à la maison.J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait,et bien sure on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie.Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
Email:
Téléphone ou whatsapp : +229 66 54 77 77
Citer

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés